Historique de l'École
  Historique de l’école Notre Dame des Anges
Les Capucins sont connus par les Libanais depuis 1626, lorsque des missionnaires ont été envoyés au Proche-Orient par l’Éminence Grise, ministre capucin de Richelieu. Ils débarquent à Saïda. De là, ils fondent des postes à Abey, Tripoli, puis à Salima sous le règne de l’Émir Fakhreddin. Ils sont à la fois ambassadeurs, savants, médecins et missionnaires. Au service de ceux qui les appellent, ils témoignent pour le Christ par l’exemple et la vie. Ils arrivent ensuite à Beyrouth, Ghazir, Baabdat et Batroun. Au cours du dernier quart du XXe siècle, ils doivent, à cause de la guerre, transférer leur maison centrale de Bab Idriss (à Beyrouth) à Mtayleb, dans le Metn, où ils aménagent un centre de formation pour les jeunes religieux et un Foyer de retraites et de prières. 
Quant à l’ensemble couvent-paroisse-école Notre Dame des Anges, il est édifié sur une parcelle de terrain du Parc de Gaulle louée à cet effet, et pour une somme symbolique, par le Gouvernement français à la Mission des Capucins. Le chantier débute par la construction de l’église et de la maison paroissiale.
La première pierre est posée en présence de l’ambassadeur de France, le baron Robert de Boisséson, le 30 octobre 1960. Deux années plus tard, l’école reçoit ses premiers élèves, uniquement pour le Jardin d’enfants. Elle crée une classe supplémentaire chaque année pour arriver à celle de terminale en 1972. La construction avance avec le nombre d’élèves, sous la direction des Pères Capucins. L’initiateur a été le Père Rémy Safatly, puis se succédent les Pères Jacques Kabboua, Salim Rizkallah, Maroun Basile, Gabriel Mékari, Tanios Rizk, Joseph Khalil, Charles Salhab, puis, de nouveau, Jacques Kabboua. Les sœurs Violette et Marie-Colombe, Franciscaines de la Croix du Liban, collaborent aussi à la Direction pendant 6 ans. En l’an 2000, la décision est prise par le Conseil de la Vice-Province des Frères Capucins du Proche-Orient de confier la direction des écoles du Liban à des laïcs engagés, pour laisser aux religieux la charge de l’accompagnement spirituel des élèves, du corps professoral et des parents.
Une équipe de professeurs, animée par M. Victor Lahoud, assure la continuité pédagogique. Nombreux sont les enseignants qui ont passé plus de 20 années de leur vie au service de cet établissement scolaire. Certains continuent de le servir loyalement et les anciens gardent un souvenir attendri de leur séjour.
Durant la guerre, Badaro traverse de rudes épreuves. Il faut même héberger certains professeurs à l’école et assurer le ramassage de certains autres. Mais lorsque cette solution devient intenable, l’école est transférée à Mtayleb. Le Père Maroun Basile assure lui-même le ramassage des élèves en autocar. Il faut à tout prix tenir le coup et maintenir le niveau.
La flamme allumée, il y a 50 ans, par les fils et les filles de Saint François d’Assise à Badaro ne s’éteindra pas. L’équipe formée par M.Victor Lahoud s’est chargée de transmettre sa formation à d’autres, qui sont prêts à poursuivre le travail entrepris. L’école va de l’avant. L’équipe pédagogique et administrative est pleine de jeunesse et d’enthousiasme. Les élèves sont heureux dans ce Foyer, où ils sont aimés, mais non gâtés : la mission de l’école Notre Dame des Anges étant de les aider à devenir des hommes et des femmes, de vrais croyants, heureux de bâtir le Liban du XXIe siècle.
Enumérer tous les enseignants et tous les élèves qui ont marqué l’école de leur présence relève de l’impossible. On pourrait, à travers quelques photos, indiquer l’esprit qui régnait et qui continue de siéger au sein de cet établissement.
 
Badaro  Beyrouth, Liban  |  Tél: 01/388041-01/388042  |  Télécopie: 01/388042  |  Email: n_d_anges@yahoo.fr